Mali : le Pays Ya Foye (Ya rien) 2


Drapeau du Mali, crédit photo: flagartist.com

Drapeau du Mali, crédit photo: flagartist.com

Au pays Ya Foye, c’est toujours le même dicton, du président de la République au ministre de la justice en passant par le premier ministre c’est toujours et encore toujours le même récital : « nul ne sera au-dessus de la loi ». À forcer d’être joué le CD « nul ne sera au-dessus de la loi » est rayé.

Au pays Ya Foye, le sens des mots ‘nul’ et la ‘loi’ diffère lorsqu’il s’agit d’un simple citoyen et un politicien ou d’un pauvre et un riche.

À Ya Foye, lorsqu’on dit « nul ne sera au-dessus de la loi», ce ‘nul’ ne concerne que vous et moi, le simple citoyen lambda. Ainsi, les ministres, les conseillers, les politicards, les opérateurs économiques, les séparatistes et découpeurs des pieds et mains du MNLA (Mouvement National de la Libération de l’Azawda) etc. sont tous exonérés du fameux récital «nul ne sera-dessus de la loi».

À Ya Foye, ce sont des simples citoyens incarcérés pour des sommes modiques ou des délits négligeables qui croupissent dans le lycée technique de Bamako-Coura (prison centrale de Bamako).

Rouvrons les pages de l’histoire récente du pays Ya foye !!!!!

Tout juste en 2011, le Mali avait été exclu par le Fonds mondial de lutte contre la tuberculose, le paludisme et le sida suite aux détournements opérés sur ses subventions au niveau du ministère de la Santé. Suite du rapport d’audit du BVG (Bureau du Vérificateur General), le ministre de la santé d’alors Oumar Ibrahim Touré, avait été mis en examen. La suite on la connait, au pays Ya Foye c’est toujours Ya Foye, l’ex-ministre de la santé  et toute son équipe, à l’exception du comptable,  ont été purement et simplement blanchis. Comme susmentionné, à Ya Foye, le sens des mots ‘nul’ et la ‘loi’ diffère  d’une personne à une autre. Dans une affaire de détournement de fonds de plusieurs dizaines de milliards F CFA, seul le comptable a été reconnu coupable et les autres (ministre et operateurs économiques) ont tous été acquittés. Selon la presse locale, l’ex-ministre de la santé avait même demandé  un dédommagement.

Le pays Ya Foye sous l’ère IBK!!!!!!

À Ya Foye, seul le régime a changé avec quelques hommes, sinon c’est le système mafieux et anti-développement qui est en place avec des politicards véreux, sans scrupules, animés d’une cupidité sans borne.

Sous l’ère IBK, une affaire rocambolesque de gabegie financière  vient d’éclater au  sommet de l’Etat à la suite de l’acquisition de l’avion de la discorde et des équipements et matériels pour les FAMA (Force des Armées du Mali).  Les rapports du BVG et de la cour suprême sont cinglants, ils donnent froid dans le dos. D’après les anglais c’est du « Never Seen » (jamais vu). Des surfacturations qui avoisinent 30 milliards F CFA, des contrats gré à gré, la violation des procédures de passation des marchés publiques. La presse locale nous relate que 4 ministres sont également impliqués dans ces malversations.

Mais diantre, que c’est doux à Ya Foye, où Ya Foye n’est qu’un morceau de viande pour ceux-là qui ont le couteau tranchant. Les rapports d’audit nous rapportent que les paires de chaussettes ont été facturées à 22500 F CFA, mon Dieu !!!!

Dans même la foulée, on apprend la démission du conseil spécial du président de la république non moins directeur général de la société Guo Star sarl et, pour rappel, c’est cette société qui, a eu le contrat d’équipements et de matériels des militaires sans appel d’offre et, dans lequel il y a une surfacturation de 29 milliards F CFA.

Cette démission est un non événement et sans effet, c’est de mettre la poudre dans les yeux de la population de Ya Foye.

À Ya Foye, c’est comme ça Ya Foye, tout est négociable.

Washington DC, le 15-10-2014

Issa Balla Moussa Sangaré

 

The following two tabs change content below.
Issa Balla Moussa Sangare
Un Africain, de nationalité malienne et installé aux USA depuis 2009, précisément à Washington DC. Je suis Blogueur, Webactiviste & Panafricaniste d'obédience Modibo Keïta, Kwameh N'krumah et Julius Nyerere. Sur ce blog je parlerai de l’Afrique car je suis très attaché à mon continent d’origine et singulièrement de mon pays natal (le Mali). Je m'appesantirai également quelquefois sur mon pays de résidence (USA) et le vieux continent (l’Europe).

Issa Balla Moussa Sangare

A propos de Issa Balla Moussa Sangare

Un Africain, de nationalité malienne et installé aux USA depuis 2009, précisément à Washington DC. Je suis Blogueur, Webactiviste & Panafricaniste d'obédience Modibo Keïta, Kwameh N'krumah et Julius Nyerere. Sur ce blog je parlerai de l’Afrique car je suis très attaché à mon continent d’origine et singulièrement de mon pays natal (le Mali). Je m'appesantirai également quelquefois sur mon pays de résidence (USA) et le vieux continent (l’Europe).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Mali : le Pays Ya Foye (Ya rien)

  • Mamadou D.

    Hello Issa,

    Merci pour ce fameux article, comme d’habitude, la qualite de tes contributions est une fois de plus a la hauteur de l’evenement.

    Je reviens sur la fameuse citation qui dit que « Les peuples meritent leur dirigeants »

    Quant on y pensent serieusement, les dirigeants sont toujours choisi de parmis le peuple, ils ne seront donc que le reflet de ce que le peuple en question a dans sa grande majorite adopte comme normes en matiere de moralite et de gestion de biens publique.

    La prochaine fois que un d’entre nous se retrouve entrain de corrompre le policier de la circulation routiere, l’agent de la douane ou des impots, les officiers de la justice nationale (j’en passe…), demande toi a ce moment precis si tu est vraiment different de ces individus auteurs des crimes enumeres dans l’article de Issa.
    Moi je dis que si tu t’adonne a ces actes de corruption sans probleme, sache que tu est entrain de contribuer au probleme denonces ici par le frere Issa, seulement tu y contribue a la hauteur de tes besoins et possibilites mais tu fait partie du probleme, le jour ou tu te retrouvera a la place de ces ministres ou president tu fera exactement comme eux, peut etre pire qu’eux, voila en gros le malheure de notre cher Mali.

    Certains se posent la question de savoir comment des dirigeants maliens ont pu comettre de telles malversations au moment ou le pays a le plus besoin de ses ressources financieres pour equiper son armee et gerer la crise securitaire la plus severe de l’histoire du Mali, la reponse a cette question est tres simple pour ceux qui veulent voire les choses telles qu’elles sont.

    Au Mali aujourdhui les normes veulent que tu pie les caisses de l’etat quant l’opportunite se presente a toi, si tu ne vole pas tu es considere comme un individu maudit. Comment peut tu ne pas saisire une telle opportunite afin de preparer le future de tes progenitures? les uns et les autres s’exclameront autour de toi!

    Cette norme ayant ete adopte comme acceptable fait que fonctionnaires et operateurs economiques collaborent pour la mise en place d’un systeme de pillage systematique au vu et au sue de tout le monde, et le comble est que ces criminels sont par la suite glorifies par ce meme peuple victime de leurs malversations financieres. Des voleurs et pilleurs de l’etat se construisent de grosses villas, roulent dans les voitures les plus cheres du marche, s’adonnent a des activites d’extravagance sans limite, tout le monde sais d’ou vient leur fortune, malgre tout ces criminels qui ne doivent recevoire que du mepris (comme tout autre criminel) sont vu par les maliens eux meme comme des personalites a respecter.

    Alors moi je vous demandes, si le malien penses qu’il faut pier l’etat quant on t’en donne l’opportunite, et que ceux-la qui sont entrain de s’accaparer des deniers publiques meritent respect et consideration, alors dites mes cheres compatriotes, peut-on encore douter de la fameuse citation qui dis que « Les peuples meritent leurs dirigeants » ?

    Tant que le citoyen ordinaire ne vois pas un probleme en ces actes isoles de corruption auquelles il s’adonne sans remords, il n’a pas le droit d’esperer qu’il y’aie un changement au niveau de ces dirigeant aux ames pourris. Le jour ou tu prendra une decision resolue decidant de ne plus jamais soudoyer un fonctionnaire de l’etat afin qu’il fasse son travail pour lequel l’etat le paye deja, tu aura en ce moment un droit legitime de demander qu’il y’ai un changement au sommet, la question est de savoire combien d’entre nous maliens sont prets a prendre cette decision et accepter tout le sacrifice que ca va demander?

    Meme si ces criminels aux ames vendus au diable decidaient de vendre le Mali en entier pour des profits individuels, ils seront toujours vus comme des personalites a respecter au Mali simplement parcequ’ils sont riches, c’est cela qui me depasse en toute honetete !!!
    L’hyronie est qu’ils sont riches d’une fortune qui apprtient a tous les maliens, mais on trouve quant meme une logique justifiant qu’ils meritent notre respect et consideration.
    Je vous assure que c’est souvent tres penible de voire l’expression d’une admiration incomprehensible sur les visage de citoyens maliens face a des individus qui sont entrain de causer leur malheurs sur tous les plans.
    Tant que ces criminels en cravattes et basin brodes beneficient de notre respect et consideration au lieu de notre mepris et degout, le Mali ne va jamais changer vers le positif, ca ira plutot de mal en pire car tout le monde va vouloire voler pour beneficier du meme statut sociale attribue aux criminels financiers maliens.

    La famille IBK vient juste d’avoir un an a la tete du pays, tout ce crime est le bilan de seulement une anne de gestion d’IBK. Certains se disent surpris de ce qui se passe comme si ils ignoraient le passe de cet homme au sein des gouvernements passes qui se sont succede a la tete du pays. Si vous pensez qu’ils sont alles trop loin alors je vous dis que vous n’avez rien vu encore.

    Peace!