Hommage à Tonton Amadou Seydou Traore


Moussa Sow, un grand lecteur du Blog  « La Plume de Issa » a tenu à rendre un dernier hommage à son camarade Amadou Seydou Troaré, dit Amadou Djikoroni, un des derniers camarades de lutte de Modibo Keita pour la libération nationale.

Amadou Seydou Traore dit Amadou djicoroni. Crédit Photo: Facebook

Amadou Seydou Traore dit Amadou Djikoroni. Crédit Photo: Facebook

Le 4 septembre 2016, notre père, notre camarade Amadou Seydou Traoré dit Amadou Djikoroni, est retourné à Allah, le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux. Puisse Allah, Soubhana Wa Ta’Allah, l’accueillir en Son Royaume et lui accorder sa grâce et Sa Miséricorde.

Amadou Djikoroni restera à jamais une figure éminente du pouvoir de Modibo Kéita. A la suite du coup d’état du 19 novembre 1968, il fut déporté dans le Nord du Mali où il resta embastillé  pendant dix ans (jusqu’en avril 1978), aux côtés du grand Madeira Keita, premier Secrétaire général du PDG et du docteur Konimba Plea. Dès leur sortie de prison après 10 ans de détention arbitraire, sans aucun jugement, ces dirigeants investirent leur énergie dans la lutte clandestine contre la dictature militaire, incarnée par le général Moussa Traoré. Une dictature obscurantiste, qui succomba sous les coups de boutoir de l’insurrection populaire généralisée du 26 mars 1991. Ma génération a eu la chance extraordinaire de connaître cette classe exceptionnelle de dirigeants qui ont conduit le Mali à l’indépendance et qui l’ont porté au firmament des Nations les plus respectées de la planète. J’ai connu Amadou Djikoroni sur le chemin du militantisme, dans ma quête de formation politique et idéologique. Je l’ai croisé chez Madeira Keita. Dès lors, nous avons noué des liens qui se sont raffermis au fil des années jusqu’à mon installation à Washington en 1992.

Je garde de lui l’image d’un homme d’une grande droiture intellectuelle et morale, d’un militant passionné au sens noble terme. Il était sincère à l’image des premiers dirigeants de l’US-RDA qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour libérer notre pays du joug colonial et qui se sont attelés à bâtir une société de justice sociale et de liberté tout en militant pour l’unité de l’Afrique et la réhabilitation de la dignité de notre continent. Sous la conduite éclairée du président Modibo Keita, ces dirigeants ont écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du Mali et de l’Afrique indépendante. Depuis Washington, j’ai maintenu le contact avec Amadou Djikoroni via Internet, puis à travers des entretiens téléphoniques hebdomadaires et parfois quotidiens. Nos discussions portaient sur tous les sujets d’actualité politique nationale et internationale. Ces échanges fructueux et féconds m’ont permis de mesurer toute la densité et la profondeur du savoir d’Amadou Djikoroni: le professeur, l‘historien, le politologue, l’écrivain… mais aussi, le marxiste pragmatique.

J’ai en mémoire ces conversations stimulantes qui me permettent de garder confiance en l’avenir de notre pays qui traverse actuellement la crise la plus grave de son existence contemporaine. Grâce à Amadou Djikoroni, la jeunesse d’aujourd’hui connait le président Modibo Keita, son idéal, ses œuvres que les prétoriens du 19 novembre 1968 avaient sciemment voulu ternir et effacer de la mémoire collective. A travers les nombreuses publications d’Amadou Djikoroni, la vérité a jailli et balayé la montagne de mensonges et de calomnies érigées par la dictature militaire du général Moussa Traoré. Amadou Djikoroni était comme une citadelle du savoir politique et historique du Mali chez qui les uns et les autres venaient se ressourcer et s’informer sur l’histoire de l’Afrique contemporaine. C’était une sorte d’encyclopédie vivante au service de tous. Amadou Djikoroni nous a quitté; mais son enseignement demeurera grave en notre mémoire. Il appartient désormais à la jeunesse d’aujourd’hui, qui baigne présentement dans un environnement de médiocrité et de confusion inouïe de connaitre le parcours de ce combattant intrépide de la liberté qui était animé par un amour profond pour le Mali. La jeunesse doit apprendre à aimer sincèrement le Mali car c’est dans l’amour de la patrie qu’elle réalisera pleinement son destin.

 Washington DC ,USA

Moussa Sow

The following two tabs change content below.
Issa Balla Moussa Sangare
Un Africain, de nationalité malienne et installé aux USA depuis 2009, précisément à Washington DC. Je suis Blogueur, Webactiviste & Panafricaniste d'obédience Modibo Keïta, Kwameh N'krumah et Julius Nyerere. Sur ce blog je parlerai de l’Afrique car je suis très attaché à mon continent d’origine et singulièrement de mon pays natal (le Mali). Je m'appesantirai également quelquefois sur mon pays de résidence (USA) et le vieux continent (l’Europe).

Issa Balla Moussa Sangare

A propos de Issa Balla Moussa Sangare

Un Africain, de nationalité malienne et installé aux USA depuis 2009, précisément à Washington DC. Je suis Blogueur, Webactiviste & Panafricaniste d'obédience Modibo Keïta, Kwameh N'krumah et Julius Nyerere. Sur ce blog je parlerai de l’Afrique car je suis très attaché à mon continent d’origine et singulièrement de mon pays natal (le Mali). Je m'appesantirai également quelquefois sur mon pays de résidence (USA) et le vieux continent (l’Europe).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *