Mali : Elections législatives

4 janvier 2014

Mali : Elections législatives

Coat of arms of Mali,via wikipedia
Coat of arms of Mali,via wikipedia

Après les alliances contre-nature d’après nos journalistes locales, l’heure est au petit bilan. On dit tout bas que la population est dessus à cause de ces alliances contre-nature raison pour laquelle il y a un très faible taux de participation. Personnellement, je pense que ces gens se foutent de la faiblesse du taux de participation, tout ce qu’ils cherchent c’est être élu même si c’est un 1% de la population qui vote.

La validation des candidatures

Mon Mali ne cessera jamais de me surprendre, c’est tellement incompréhensible que la candidature d’un Yeah Samake maire de ouellessebougou soit invalidée  par la cour constitutionnelle. La bizarrerie est que ce dernier est arrivé en 16eme position sur 28 candidats lors des élections présidentielles de juillet 2013. Mais c’est cette même  cour constitutionnellement qui valida en amont la candidature de M. Samake pour les présidentielles et aval proclama les résultats définitifs du scrutin présidentiel.

Et la candidature de M. Adama Sangare maire du District de Bamako? Ce dernier fut libéré tout juste après les présidentielles et à ma connaissance il est toujours en liberté provisoire. Je me demande comment un Adama Sangare parvient à être candidat aux législatives et un Yeah Samake persona non grata. Tout le Mali connait qui est qui entre ces deux personnalités.

Ooops j’allais oublier nom de dieu, et la candidature de nos ennemis d’hier, les gens qui ont les mains souillées de sang malien, des gens qui se sont associés avec le diable pour créer l’apocalypse chez nous,  des gens qui ont violé nos sœurs, égorgé nos soldats, la liste est très longue j’en passe. Ces gens méritent d’être des honorables au sein de notre l’hémicycle nationale et Yeah Samake non, mon vieux !!!!! mais comment ?

Les candidats malheureux du scrutin présidentiel

Mes félicitations à M. Soumaila Cisse de l’urd et l’honorable  Mme Haidara Chato pour leurs succès dès le premier tour.

Pour Me Montaga Tall président de Cnid, je pense que c’est une triste fin de carrière politique. Quatre fois candidats à l’élection présidentielle et fut le plus jeune candidat en 1992 et plusieurs fois député ne parvient à se faire réélire dans son fief à Ségou.

Pour M. Dramane Dembélé, son échec ne surprend guère et pourtant il était arrivé en 3eme position lors des présidentielles étant candidat de l’Adema. Deux échecs successifs de tels ampleurs veulent tout simplement dire qu’il a une carrière politique morte née, en un mot pas d’avenir.

Pour M. Amion Guindo président du Codem, son cas fut la grande surprise. Ce jeune arriva en 5eme lors du scrutin présidentiel avec à peu après 5%. Il ne parvient pas à se faire réélire dans son fief  à Sikasso. Pour petit rappel, ce dernier etait devenu député sous les couleurs de rpm et créa par la suite son propre parti politique, bon ça veut dire ce que ça dire.

Pour l’honorable Oumar Mariko l’enfant terrible de la scène politique malienne, il parvient à se faire réélire dans son fief lors du deuxième tour.

Pour Madani Tall président de l’Adm et l’honorable Koniba Sidibé c’est juste désolant. Même si la candidature du premier avait été invalidée à la dernière minute pour les présidentielles,  je considère le monsieur comme étant un candidat au scrutin présidentiel de juillet 2013. Ces deux sieurs sont tombés dès le premier tour des législatives.

Rien ne m’étonne dans ces victoires et défaites de ces législatives, car on se rappelle qu’un jeune indépendant était en ballotage favori  avec un ancien président de l’assemblée nationale et ancien premier ministre dans le temps, et tout le monde a été témoin de se qui s’est passé.

Je ne s’aurais terminé sans parlé de la victoire du fils du président Karim Keita, on sait ce qu’on sait ce jeune allait gagner d’une manière ou d’une autre.

 

Une nouvelle assemblée nationale monocolore, 66 élus pour RPM (le parti présidentiel). Un parti qui était presqu’au déclin il y a moins une année. Prions ensemble pour que ces nouveaux députés  n’aillent pas voter des lois bidon haut les mains !

04/01/14

Issa BM Sangaré

 

 

 

 

 

Partagez

Commentaires