D-Day 6 juin 1944 – 6 juin 2014: l’Afrique oubliée en Normandie 9


Tirailleurs Sénégalais, Crédit: reseauinternational.net

Tirailleurs Sénégalais, Crédit: reseauinternational.net

« Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple car un peuple sans histoire est un monde sans âme. » Alain Foka mes considérations les plus sincères.
A l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire du débarquement des forces alliées en Normandie D-Day du 6 juin 1944, l’Afrique a tout simplement été oubliée. Pis, aucun dirigeant africain n’a été associé à ces festivités.

Après la clôture de cette cérémonie, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux propos de l’ex-président Sénégalais Abdoulaye Wade qui disait en 2008, que l’histoire africaine doit être réécrite par les Africains. En son temps, j’avais dit que papi Wade était devenu trop vieux pour laisser entendre pareille chose. Je me demandais quel apport la réécriture de l’histoire africaine par les Africains allait nous apporter. Il y a un proverbe Bambara qui dit : «Un jeune, même  debout, ne peut pas contempler ce qu’un vieillard couché peut apercevoir». Je l’avoue, c’est aujourd’hui que j’ai compris les propos de Me Abdoulaye Wade.

Je me suis également rappelé des propos de l’ex-président Français Nicolas Sarkozy qui disait à Dakar en juillet 2007, que «le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Nicolas Sarkozy n’a pas le courage ni la volonté de déplacer son index de la partie de l’histoire qui l’intéresse, nous les africains, on lui demande tout gentiment de déplacer son index un tout petit peu afin de découvrir que l’homme africain est suffisamment entre dans l’histoire.

A travers ces quelques lignes, j’aimerais rendre hommage aux tirailleurs sénégalais qui, en 1944 ont été débarqués sur les côtes de Provence et engagés dans la libération de la France. En 1947, le général Leclerc, le prestigieux chef de la 2e Division Blindée, avait réclamé que la France s’acquitte pleinement et sans marchander de la dette d’honneur qu’elle avait contractée auprès eux.

Hic et nunc, il appartient désormais aux intellectuels africains de faire connaître toute l’histoire et la participation africaine aux deux guerres mondiales.

Washington DC, le 09-06-2014

Issa B.M Sangaré

The following two tabs change content below.
Issa Balla Moussa Sangare
Un Africain, de nationalité malienne et installé aux USA depuis 2009, précisément à Washington DC. Je suis Blogueur, Webactiviste & Panafricaniste d'obédience Modibo Keïta, Kwameh N'krumah et Julius Nyerere. Sur ce blog je parlerai de l’Afrique car je suis très attaché à mon continent d’origine et singulièrement de mon pays natal (le Mali). Je m'appesantirai également quelquefois sur mon pays de résidence (USA) et le vieux continent (l’Europe).

Issa Balla Moussa Sangare

A propos de Issa Balla Moussa Sangare

Un Africain, de nationalité malienne et installé aux USA depuis 2009, précisément à Washington DC. Je suis Blogueur, Webactiviste & Panafricaniste d'obédience Modibo Keïta, Kwameh N'krumah et Julius Nyerere. Sur ce blog je parlerai de l’Afrique car je suis très attaché à mon continent d’origine et singulièrement de mon pays natal (le Mali). Je m'appesantirai également quelquefois sur mon pays de résidence (USA) et le vieux continent (l’Europe).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “D-Day 6 juin 1944 – 6 juin 2014: l’Afrique oubliée en Normandie

  • M Diallo

    My brother,
    Merci une fois de plus pour un article formidable et au point.

    Je vais reagire a ton article en souligant ce que Sarkozy a savament ommis dans ses propos, a savoire le fait que l’africain ne reclame pas ce qui lui revient de droit, et il va sans dire qu’un peuple qui ne reclame pas et ne se bat pas pour ses droits innes et legitimes est appeles a subire exploitations, affronts et humiliations souvent masques sous forme de tricheries du genre « Cooperation France-Afrique ».

    Nous sommes indirectement insultes au quotidien a travers des cooperations qui ne nous permettent pas de decider de notre propre avenire ou de celui de nos enfants, nous oblige a choisire des monnaies sous regionales supposees garanties par le colonialiste Francais, exige qu’on depose la grande majorite de nos richesses nationales converties en lingos d’or dans des coffres forts sur le teritoire francais pour soit-disant aider a garantire des monnaies locales qui nous sont imposees par la France et sa banque nationale, nous impose des dirigeants qui n’oeuvrent que pour l’interet francais au detriments de nos peuples manquant de tout, et la liste continue………….!

    Nous avons nous meme aider a eliminer les premieres generations de leaders africains qui etaient prets a mourire pour leurs peuples, il ne nous reste que des dirigeants egocentriques sans caractere, qui n’hesitent pas a vendre le devenire de leurs nations respectives au profit des pays comme la France, et le pire est que ceux qui osent lever la voix contre le statuquo sont vus par leurs compatriotes comme ennemis de leurs propres nations dormantes depuis des decenies.

    Les occidentaux ont tres bien compris ce manque de courage et de caractere chez nos leaders noires africains, leur profond « complexe » vis a vis du blanc qui les empeche de proteger leurs peuples, leur tendance a vouloire ignorer les souffrances et miseres de leurs con-citoyens africains au profit des politiques colonialistes destructrices et retardatrices, la liste est trop longue a enumerer helas !

    Le malheure de l’Afrique n’est pas que l’homme africain n’est pas assez entre dans l’histoire, mais c’est plutot le fait que l’africain ne reclame pas, et ne se bat pas pour ses droits innes et legitimes, de droits supposes etre garantis en plein 21eme siecle pour toutes les nations de la planette reconnues par l’ONU.

    A nous de changer la tendance en evitant de tomber dans le « piege de la facilite irrealiste » au detriment de « l’objectivite constructive ». Paul Kagame du Rwanda apres avoir pris les reines de son pays detruit par une geurre civile nous a montre que la France ne nous ai pas indispensable comme elle veut nous faire croire. Oui aux cooperations qui beneficient toutes les parties impliquees, toute autre forme de cooperations en dehors de ce principe juste et equitable n’est que de l’exploitation colonialiste persistant sous des noms masquant les realites sur terrain.

    Ce qui est sure et certain, c’est qu’on y arrivera jamais avec des dirigeants egocentriques dont les seules preocupations sont de maintenire leurs stature politques et remplire leurs comptes bancaires. C’est pourquoi il nous faut oeuvrer a eduquer et informer nos peuples sur les realites destructrices qui nous lient a la France, et supporter des dirigeants (sans emotions partisanes) dont l’integrite a deja ete prouvee d’une facon ou d’une autre sur la scene politique malienne ou ailleurs.

    Ce sont nos choix qui feront nos pays, et ce sont aussi nos choix qui detruiront nos pays.

    Peace !

    • Souleymane

      Je ne pense pas qu’on puisse citer Kagame en exemple car il a tout simplement choisi un autre « maitre »: les Etats-Unis. Le Rwanda n’est donc pas devenu plus independant.
      De plus il se livre a des activites douteuses et imperialistes en RDC pour s’enrichir, donc definitivement pas un modele africain pour moi.

  • Mohamed L Maiga

    Une analyse qui ressort a point nommE et que je partage totalement. C’est un refus arbitraire et surtout malhonnete de la part des dirigeants francais que d’oublier de rendre au moins hommage aux africains qui ont si vaillamment defendus en premiere ligne la position des alliEs. Cette remarque a belle et bien raison d’etre souligner. Encore une preuve du mepris de l’occident a l’egard des peuples africains. Encore qu’au dela de tous les sacrifices essuyEs dans le passE faut il aussi leur rappeler le merite qui reviendrai a juste titre!

  • Berruezo

    désolée je finis ma phrase..premier document scientifique à en parler en France
    A votre disposition pour toute information complémentaire.Je ne sais pas si vous avez reçu la première partie de mon message ?
    Belles fêtes de fin d’année
    E.Berruezo

  • Berruezo

    Bonsoir Issa Balla Moussa Sangare
    Désolée mais je vous réexpédie la première partie du message.Le film a été diffusé le
    1er décembre 2014 à Dakar(Sénégal)pour commémorer la tragédie de Thiaroye.C’est le premier document scientifique à en avoir parler en France.Nous l’avons payé très cher.A ce jour le film est toujours censuré sur les chaines hertziennes françaises